Joseph Delteil

C’est dans les profondeurs de la forêt de Villar, où son père, “bouscassier”, fabriquait le précieux charbon de bois, que Joseph Delteil vint au monde le 20 avril 1894, au lieu-dit La Borie de Guillaman. Au cœur d’un chemin, jadis charretier, entre les chênes et les buis, cette ancienne demeure est à l’origine d’une œuvre.
Il nous a semblé naturel de faire cheminer les mots de l’écrivain sur les traces de son enfance. Ainsi sont nés le Sentier en poésie, le sentier à la Dame et le petit théâtre de verdure.


Emission à propos de Joseph Delteil sur RCF Aude par Freddy Stoof – Mars 2021

« Joseph Delteil, un écrivain libre »


Biographie de Joseph Delteil

  • 1894 Naissance à l’orée de la forêt de Villar-en-Val, le 20 avril. Il est cinq heures du matin.
  • 1919 En août paraît son premier recueil de poèmes, Le cœur grec, qui sera couronné par l’Académie française.
  • 1920 Départ pour Paris. Il devient rédacteur au ministère de la Marine marchande et continue à écrire et à publier, ici et là, des poèmes.
  • 1922 Il publie Sur le fleuve Amour, sous le parrainage de Pierre Mac Orlan.
  • 1923 Il rencontre Aragon, qui le présente à Breton. C’est Philippe Soupault qui publie Choléra, reconnu comme l’un des seuls vrais romans surréalistes.
  • 1924 Il figure dans le premier Manifeste parmi ceux qui ont fait acte de “surréalisme absolu”. Son nouveau roman Les cinq sens, est sur la liste des Goncourt.
  • 1925 Jeanne d’Arc, récit épique, remporte le prix Femina.
  • 1931 Il quitte Paris, accompagné de sa femme Caroline Dudley (créatrice de la “Revue nègre” au théâtre des Champs-Elysées, en 1925).
  • 1937 Installation à la Tuilerie de Massane, propriété viticole aux portes de Montpellier. Il devient écrivain-vigneron.
  • 1947 Retour à l’écriture avec Jesus II.
  • 1960 Publication de François d’Assise et des Oeuvres complètes chez Grasset, pour lesquelles il ne retient que six romans et biographies parmi tous ses livres.
  • 1968 Il publie son autobiographie, La Deltheillerie, qui remporte un beau succès.
  • 1978 Il meurt à la Tuilerie le 12 avril. Il est enterré auprès de son épouse Caroline Dudley à Pieusse, le village de son enfance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :